Saisir votre code postal

Pour accéder à toutes les informations de la région de votre choix, nous vous invitons à renseigner le code postal dans le champ ci-après :

Vous pouvez à tout moment modifier manuellement votre région

Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimere
Partager :

Retraites complémentaires : du nouveau au 1er janvier 2019 !

La retraite, un sujet qui passionne les foules… Mais qui est trop souvent source d’interrogations ! Quand vais-je pouvoir chouchouter mes petits-enfants, partir en voyage à l’autre bout de la terre ou tout simplement jardiner ? Et surtout, à quoi aurais-je le droit ?

Dans un premier temps, lorsque l’on parle retraite, il vous faut distinguer le régime de base demandé auprès de la CARSAT et dont le montant dépend du nombre de trimestres accumulés ainsi que de l’âge de départ à la retraite avec le régime complémentaire. C’est de ce dernier que nous parlerons ici.

Fusion des régimes de retraite complémentaire l’AGIRC – ARRCO

La fusion des régimes de retraite complémentaire, soit de l’AGIRC et de l’ARRCO a pour objectif de disposer d’un seul compte. Suite à la fusion, il n’y aura plus qu’un interlocuteur. Il n’y aura pas de changement pour les non-cadres, puisqu’un point AGIRC-ARRCO équivaut à un point ARRCO, tandis que les points acquis par les cadres seront convertis. Plus d’informations ici.

Dispositif de majoration/minoration temporaire 

Les accords du 30 octobre 2015 relatif au régime complémentaire sur les coefficients de majoration et de minoration entrent en vigueur dès le 1er janvier 2019 ! Les salariés qui prendront leur retraite de base à taux plein en 2019 seront concernés par les nouvelles conditions de départ qui s’appliquent au régime complémentaire.

Si vous remplissez les conditions pour bénéficier de votre retraite de base à taux plein avant le 1er janvier, vous n’êtes pas concerné. Pour les personnes nées à compter du 1er janvier 1957, si toutes les conditions pour bénéficier de votre retraite à taux plein sont réunies après le 1er janvier 2019, vous serez concerné•e•s !

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

  • Les conditions pour obtenir votre retraite de base sont réunies, vous demandez votre retraite complémentaire. Un coefficient de minoration de 10% sur votre retraite complémentaire s’appliquera pendant trois années et cela jusqu’à vos 67 ans maximum.
  • Les conditions pour obtenir votre retraite de base sont réunies, mais vous continuez de travailler une année supplémentaire avant de demander votre retraite complémentaire. De ce fait, la minoration ne s’applique pas.
  • Les conditions pour obtenir votre retraite de base sont réunies, mais vous continuez de travailler deux années supplémentaires avant de demander votre retraite complémentaire. Un coefficient de majoration de 10% s’appliquera sur votre retraite complémentaire. Son montant diffère selon la durée de liquidation des droits. Dans le cas de trois années supplémentaires, celui est de 20%, pour quatre années de 30%.

Si vous souhaitez connaitre l’impact financier de ces coefficients, l’AGIRC-ARRCO propose un outil en ligne permettant d’engager des simulations.

Toutefois, les coefficients ne s’appliquent pas sous certaines conditions. À titre d’exemple, c’est le cas pour les retraités handicapés ou les aidants familiaux. Il en est de même pour les personnes partant avant de réunir les conditions pour bénéficier de la retraite à taux plein qui sont déjà concernées par des abattements.

Salariés du particulier employeur, l’IRCEM est votre caisse de retraite complémentaire !
Pour toutes questions, rendez-vous sur le site www.ircem.com ou directement par téléphone au  0 980 980 990 (appel non surtaxé)

 

Partager :

Les partenaires de Particulier Emploi